Les médias et l'Intelligence Economique

26 janvier 2007

Quelques modifications

Enfin la V1.1 de notre cartographie. Pas de grands bouleversements, si ce n’est l’application des conseils promulgués dans vos nombreux commentaires (ajout de journalistes, signature, version…). Nous allons très rapidement travailler sur la version 2.0 afin de donner une nouvelle dimension à notre cartographie. Continuez à nous laisser vos commentaires qui sont une aide précieuse pour l’amélioration de ce travail.


16 décembre 2006

Premier résultat de nos recherches...

Si tout le monde s’accorde à dire que Pascal Junghans est le journaliste référence en matière d’intelligence économique, il est en revanche très difficile de réaliser une liste exhaustive des journalistes sensibilisés à ce concept. Face à ce constat, nous avons voulu dans un premier temps, cartographier tous les journalistes (notamment de la presse écrite) qui pouvaient être qualifiés de « relais » au sein des rédactions. Mais nous avons rapidement revu nos objectifs à la baisse en recevant les réponses des rédacteurs en chef, peu enclins à désigner un de leurs collaborateurs « spécialiste en IE ». Nous avons donc décidé, dans un deuxième temps, de répertorier tous les journalistes qui avaient rédigés un article traitant de l’intelligence économique, ou d’un thème avoisinant (lobbying, patriotisme économique…), depuis 1994, date de parution du Rapport Martre.

Nous sommes évidemment conscient des limites de notre démarche, mais toutefois, cette cartographie peut être considérée comme la première mouture d’un travail à compléter et à approfondir au fil des années notamment lorsque l’intelligence économique aura « meilleure presse ».

N'hésitez pas à laisser de nombreux commentaires afin de faire évoluer notre travail et pour faire de cette cartographie un réel outil utilisable par le plus grand nombre.

29 novembre 2006

Les blogs et l'IE

Aujourd’hui quel média permet à la fois de s’exprimer librement, d’être visible à grande échelle et de débattre sur un sujet ? Le blog bien évidemment. D’ailleurs vous n’êtes pas là par hasard ! Le monde de l’IE ne déroge pas à la règle. Blogs journalistiques, politiques, citoyens… autant de positionnements alimentant le débat sur l’IE.

Un blog journalistique : Le blog des Echos
« Mettre l’intelligence économique au service des entreprises, "sensibles" ou pas. Telle est l’ambition de ce blog réalisé avec les experts de "l’Académie de l’Intelligence Economique". » Dès la page d’accueil, l’internaute comprend donc que derrière chaque article publié se cache un expert de l’IE. Alain Juillet, Henri Martre, Bernard Besson, Nicolas Moinet… les « cadors » de l’IE entrent en scène et donnent leurs avis sur différents sujets d’actualité. Pas de place pour les amateurs ! Toutefois, il ne faut pas oublier qu’au delà des débats engagés grâce aux commentaires, un des objectifs des Echos reste d’inciter les internautes à consulter les articles parus dans le quotidien.

Un blog politique : Le blog de Bernard Carayon
S’il y a un homme politique qui personnifie l’IE, c’est bien Bernard Carayon. Nous pouvons juste regretter qu’il n’ait pas d’homologue au sein des autres partis politiques afin d’équilibrer le débat. A travers son blog (qui ressemble davantage à un site Internet), Bernard Carayon nous livre son opinion sur l’actualité, tout en mettant en avant ses différents travaux.

Un média citoyen : Agoravox
Certains d’entre vous se disent peut être : « Mais pourquoi avoir retenu Agoravox comme un blog IE ? » Et bien vous avez raison. Agoravox ne peut être qualifié d’une telle manière. Agoravox peut se définir comme un site collaboratif utilisant la méthode de publication d'un blog (système de billets + commentaires). Mais au cours de nos panoramas de presse quotidiens, nous avons remarqué que de nombreux articles pertinents sur l’IE étaient publiés régulièrement sur ce site. Même si tout le monde peut devenir rédacteur, cela n’enlève rien à la qualité des billets. De plus, la majorité des bulletins émanent de personnes jouissant d’une certaine crédibilité dans le monde de l’IE (Franck Bulinge, Francis Beau…).


Démultiplication des blogs dans tous les domaines ! Mais la question est désormais de savoir quel est l’impact réel de ce nouveau moyen de communication. Le débat autour de la Constitution Européenne nous apporte peut être un début de réponse. Alors que tous les grands médias semblaient acquis à la cause du « oui », les blogs ont permis de « rééquilibrer » le débat en donnant la parole aux partisans du « non ».
En terme d’IE, les blogs apparaissent actuellement comme les seuls médias abordant le sujet autrement que sa facette la plus sulfureuse.


Pour les personnes qui souhaiteraient approfondir le sujet il existe une cartographie des blogs dédiés à l'IE : Cartographie blogs IE

24 novembre 2006

Un journaliste, Erwan Seznec, répond à nos questions

Alors...

Pourquoi j'ai écrit sur l'IE? J'ai été amené à le faire par le biais de l'affaire Gemplus. Quand elle a démarré, je crois bien que je n'avais jamais entendu l'expression intelligence économique, et j'ai appris ce que c'était en tentant de prendre un peu de recul par rapport à ce dossier, et en le replaçant dans un contexte plus vaste de lutte d'influence et de guerre économique entre les Français et les Américains. Ca a coincidé avec une période où le thème est devenu à la mode. Mais en ce qui me concerne, je reste journaliste éco de base. J'écris des articles sur des entreprises ou des collectivités.

Ma vision de l'IE? Comme tout le monde, je vois bien que l'IE recouvre plusieurs choses distinctes. L'expression elle-même n'est pas très heureuse, mais je n'en ai pas de meilleure à proposer. Pour faire simple, je dirais qu'on a aujourd'hui un gros problème de rythme entre les différents pans de l'économie : il faut toujours autant de temps pour construire une usine, aménager une zone d'activité ou lancer un nouveau type de réacteur nucléaire. Mais les logiciels et l'électronique changent à toute vitesse, l'information circule beaucoup plus vite qu'avant, et tout le monde est en concurrence avec tout le monde. L'IE correspond au besoin de protéger ses secrets de cuisine, de nouer des alliances, de surveiller ce que font les autres et d'anticiper sur les changements en cours. Passionnant mais pas facile... En tant que journaliste éco, je me sens directement concerné à plusieurs titres. Les journalistes n'ont pas de moyens d'investigations lourds, mais ils ont parfois un bon feeling. Et c'est intéressant de confronter nos méthodes artisanales et empiriques avec celle des professionnels de l'IE. En plus, on est au coeur des tentatives de bluff ou d'intoxication qui forment un aspect de la profession.Sinon, il y a un autre aspect de l'IE qui me parait souvent un peu négligé, alors qu'il est crucial, c'est l'organisation de la propriété intellectuelle.

Erwan Seznec

22 novembre 2006

Renaud Lecadre n'est pas notre meilleur allié !

Selon un article de Christian Harbulot publié sur Infoguerre, Renaud Lecadre, journaliste d'investigation à Libération et notamment co-auteur, avec Ghislaine Ottheinemer, d'un ouvrage dédié à la Franc-Maçonnerie, aurait particulièrement à coeur de "dénigrer" l'intelligence économique !

il s'agit certes d'une référence qui date un peu mais démontre une fois de plus notre propos !

Lire l'article

21 novembre 2006

Stade 2 à l’heure de l’IE

Comme chaque dimanche, je m’apprêtais à regarder mon émission sportive préférée quand tout à coup, tel un ovni, Philippe Legorjus apparaît à l’écran. Je vous entends déjà me demander pourquoi ce spécialiste de l’intelligence économique intervenait-il dans Stade 2, entre une rétrospective sur Bernard Hinault et un interview de Brian Joubert ? Simplement suite à un nouveau rebondissement dans l’Affaire Floyd Landis. En effet, le coureur cycliste qui avait été déchu de son titre lors du dernier Tour de France pour des raisons de dopage est une nouvelle fois montré du doigt. Des membres de son entourage sont soupçonnés d’avoir piraté le système informatique du laboratoire de Châtenay Malabry. Finalement, lors de sa brève intervention, Philippe Legorjus s’est simplement contenté de déclarer qu’aucune organisation n’était à l’abri du piratage informatique et des campagnes de déstabilisation.

Affaire à suivre...

16 novembre 2006

Méfiance, suspicion, ou simple méconnaissance...

Quand les journalistes nous prennent pour des espions...

L'Expansion (N°173) consacre un dossier spécial à l'intelligence économique, intitulé : "Espionnage économique : La France pillée ".
Une fois de plus le sujet de l'intelligence économique est traité sous un angle plus que racoleur ! L'objectif est bien sûr d'attirer le lecteur grâce à un titre accrocheur, ce que l'on comprend aisément quand on s'interesse de plus près à l'état de santé de la presse française ! Désormais, il faut séduire et vendre avant d'informer !

Pour preuve (si cela était encore nécessaire) le témoignage de Franck Bulinge (Maître de conférence à l’université de Toulon-Var) sur le blog Agoravox : « Ayant été contacté par mail et téléphone (plus d’une heure) par le journaliste de L’Expansion chargé de ce dossier, j’ai commencé nos échanges par cette déclaration: "Tout d’abord je tiens à préciser que l’IE et l’espionnage industriel sont deux choses différentes, l’IE envisageant l’espionnage comme une pratique illégale et comme une menace pour la sécurité de l’entreprise. Un praticien de l’IE se défend légalement de l’espionnage et ne le pratique pas. C’est ce qui fait la différence entre un cabinet d’IE, une officine de barbouzes économiques et un service de renseignement". Le journaliste (Quentin Domart) a alors répondu ceci, à mon grand désespoir (mais peut-être s’est-il mal exprimé): "Vous avez raison, l’espionnage n’est qu’une facette de l’intelligence économique, et nous avons choisi de centrer notre dossier sur ce thème". Je précise que mes propos n’ont finalement pas été repris dans ce dossier de 30 pages ».

A quand un "Droit de Savoir" sur l'intelligence économique où Charles Villeneuve présentera sans détours les stagiaires comme des espions en puissance ?

http://www.lexpansion.com/art/137.0.150016.2.html